jeudi 5 juin 2014

Camphrier

Camphrier : Le camphrier est un sale débit de liqueurs atroces à un sous le verre et à dix-sept sous le litre. Le caboulot ne diffère du camphrier que par sa moindre importance comme établissement. C'est, du reste, le même breuvage qu'on y débite aux mêmes habitués. (Castillon)

Lorédan Larchey : Dictionnaire historique d'argot, 9e édition (1881)

13 commentaires:

  1. Concernant L. Larchey, j'avais mis ceci sur mon blogue :

    http://alaunedenotretemps.blogspot.fr/2013/02/le-vin-de-quatre-couleurs-bordeaux-on.html

    Citation trouvée via l'excellent "Argot du bistrot" de R. Giraud. Le dictionnaire d'argot de M. Larchey à l'air d'être plein de ressource...

    RépondreSupprimer
  2. Le livre de Larchey est une base, mon cher Elliott. A l'occasion de la lente liquidation de ma librairie, je me suis octroyé la neuvième édition de ce dictionnaire qui végétait depuis un bail dans mon fonds.
    C'est bien fait pour ceux qui ne me l'ont pas acheté. C'est trop tard, maintenant.
    On met votre blog en référence, boudiou.

    RépondreSupprimer
  3. Hélas ! Je n'ai pas eu l'heur de visiter votre librairie cher tenancier. Faut dire que j'habite pas à côté, si vous êtes bien de Paname. Je vous retourne le compliment.
    E.

    RépondreSupprimer
  4. Demandez donc à George la manière d'accéder à ce qui reste de mon fonds, je me ferai le plaisir de vous envoyer une liste révisée de mes ouvrages jusqu'à fermeture définitive...

    RépondreSupprimer
  5. Ah, quel plaisir de voir enfin un Elliott arriver parmi nous.
    Comme on le dit souvent, il fallait bien qu'Elliott naisse.

    Et, hors calembours frelatés, il faut avouer que notre cher Tenancier a bon fonds, de librairie s'entend.
    Pour le reste, il faut attendre qu'il se fâche pour être beau. Mais alors là, il l'est vraiment !

    Bref, cher Elliott, pardonnez mes soliloques quelque peu foutraques, mais j'apprécie beaucoup votre blog. Continuez, nous vous y encourageons (et je sais que vous n'avez guère besoin de cela pour le faire !).

    Otto Naumme

    RépondreSupprimer
  6. Cher Otto, vous n'êtes pas loin de Toulouse, vous devriez pouvoir capter Canal Sud 92. Elliott y intervient tous les premiers lundis du mois (enfin, normalement : en juin ce sera le deuxième) à partir de 18h dans une belle émission intitulée Dans l'herbe tendre.
    Ah mais pardon, j'oubliais que vous n'êtes pas trop porté sur la chanson française…

    J'en profite pour rappeler qu'Elliott, en matière de goûts[ld], se rapproche de Glen — alors prenez-en (de la glaine)…

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Ah mais, cher George, j'aime certaines chansons françaises. Pas toutes, certes. Mais il y eut quelques grands talents francophones que j'apprécie. J'écouterais donc l'émission de ce cher Elliott dès que possible !

      Otto Naumme

      Supprimer
    2. Pour information, cher Otto, allez donc jeter un œil ici : la prochaine émission c'est après-demain à 18 h.
      Et le site vous donne accès aux archives, qui sont pas piquées des vers…

      Supprimer
  7. Oui, je confirme qu'Otto aime des trucs dans la chanson française,
    comme ça

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Alors là vous parlez à un cheval de retour, cher Tenancier : Évariste, je connais quasi tout par cœur (tout comme Manset…)
      Le bonhomme a eu une trajectoire assez étonnante, savez-vous ?

      Supprimer
    2. George, je ne comptais pas vous en faire la surprise, savez-vous.
      Quant à Manset, vous connaissez mes opinions sur ce nasillard déprimant.

      Supprimer
    3. Eh oui, cher vous, j'adore Evariste.
      Mais aussi des plus classiques.
      En revanche, Manset, comme ce cher Tenancier, il me donne des envies de chanvre. Et je n'aime pas le chanvre, c'est trop coulant.

      Otto Naumme

      Supprimer