samedi 28 janvier 2017

Absinthe, Absinthé, Absintheur, Absinthier

Absinthe (faire son) : Mélanger l'eau avec l'absinthe, selon certaines règles.
« Il y a plusieurs manières de faire son absinthe : — La plus ordinaire est la hussarde (en versant goutte à goutte). Les militaires de l'armée d'Afrique ont inventé la purée. La purée se fait très rapidement, presque sans précautions, et par le simple mélange d'une quantité d'eau égale à la quantité d'absinthe. L'amazone se fait comme la hussarde, seulement on ajoute deux cuillerées à café de sirop de gomme. La vichy (V. Bavaroise, Suissesse), moitié absinthe, moitié orgeat, et quantité ordinaire d'eau. La bourgeoise (appelée aussi panachée), dans laquelle l'orgeat est remplacée par de l'anisette. » (Almanach du Hanneton, 67)

Absinthé (être) : Être ivre d'absinthe.

Absintheur, Absinthier : Buveur d'absinthe, débitant d'absinthe. V. Perroquet.

Lorédan Larchey : Dictionnaire historique d'argot, 9e édition, 1881

(Index)

2 commentaires:

  1. Certes, les absinthes ont toujours tort, mais je suis surpris de vous voir publier cet item, cher Tenancier. Ou, peut-être, pas tant que ça, finalement.
    Ce doit être votre dévotion (un peu étourdie) à ces effluves : l'absinthéisme.

    Otto Naumme

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Je vois à quoi vous faites allusion, Otto. Il faut vous dire que je fus surpris moi-même de découvrir ces mots dans le Larchey. Et puis, après réflexion, ils étaient à leur place mais je n'ai pas eu la présence d'esprit d'aller voir lorsque j'en avais besoin. C'est la vie, comme disent les Français, d'après les Étatsuniens.

      Supprimer