mercredi 14 juin 2017

Persistance du Père Dupanloup

Notre existence se ponctuent de souvenirs plus ou moins frais. Chacun ses petits grigris pour les raviver, chacun ses moyens pour les faire perdurer.
Comme nous parlions du Père Dupanloup, voici un petit papier découpé dans feu Charlie Hebdo, il y a bien longtemps. Il fut longuement conservé dans un portefeuille en cuir mal tanné qu'on trouvait à la sauvette à la sortie du métro parisien, un portefeuille en cuir rouge. C'est une sorte de truffe orpheline, puisqu'elle n'a jamais trouvé le livre qui lui convenait pour l'y glisser. On a souvent pensé que, peut-être, le Manuel secret des confesseurs aurait pu être le réceptacle adéquat... ou bien dans les Romans à lire & Romans à proscrire, de l'abbé Bethléem. Mais nous trouvons cela un peu facile. Le petit papier a presque quarante ans d'âge et nous continuons d'être confronté au paradoxe de devoir trouver un livre pour cette truffe. Nous ne comptons pas sur la diligence de nos lecteurs, sinon une vague piste, histoire d'entretenir l'espoir ténu de fixer ce brin de mémoire dans un livre... On espère alors du subtil.
Si si...

7 commentaires:

  1. J'aurais bien quelques idées, mais elles ne vous sièraient pas, je pense, cher Tenancier, car trop proches dans leur con-tenu de celui de cette magnifique chanson.
    J'aurais bien également une autre idée, mais un gros trou de mémoire (non, aucune allusion "subtile") m'empêche de la suggérer - vous savez, le fameux "je l'ai sur le bout de la langue" (et je vous promets que ce n'est pas pour faire de l'esprit salace - il est pourtant bien connu que l'esprit, ça lasse - que je me livre à toutes ces médiocres acrobaties labiales...).
    Mais ça me reviendra !

    Otto Naumme

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Tout ça pour me dire que vous n'avez rien à me proposer...

      Supprimer
    2. Si si, cher Tenancier, mais, comme je le disais, je crains que cela ne soit trop "évident" et pas très "subtil", c'est tout...
      Mais le "Muguette" de Jean-Pierre Bouyxou, tout en "subtilité", conviendrait fort bien, je pense...
      Allez-vous agréer ce choix ? J'en suis moins sûr...

      Otto Naumme

      Supprimer
    3. Eh bien, figurez-vous que je ne connais pas ce livre, mon cher Otto...

      Supprimer
    4. Eh bien, je vous le prêterai à notre prochaine rencontre.
      Pour résumer, disons que c'est de "l'érotique" hénaurme, un Everest de mauvais goût délibéré (à ce niveau, notre "Dupanloup" est une bluette, en comparaison) mais très drôle si on prend la distance nécessaire. Et les quelques "curés" qui apparaissent dans ce poulet n'y manquent pas de "ferveur", dirions-nous...

      Otto Naumme

      Supprimer